Le Bestiaire

Le Bestiaire


Un bestiaire, c’est un recueil d’images d’animaux. Il y en a beaucoup sur ces tapisseries, où la nature est représentée comme un paradis terrestre.

Au Moyen Age, les hommes et les animaux vivaient plus proches les uns des autres. Il y avait de la volaille jusque dans les villes, dans les cours des châteaux forts. Et des chevaux partout. Les nobles aimaient beaucoup chasser. les forêts étaient giboyeuses, avec des sangliers des cerfs, des renards…
Et la peur du loup, ou des animaux qui n’existent que dans les cauchemars : hydres, dragons…
les seigneurs dressaient des faucons pour la chasse. Ils adoptaient volontiers un guépard ou un fauve comme animal de compagnie, ou bien des oiseaux exotiques.
On trouve beaucoup d’animaux représentés sur les blasons, les oriflammes, les écus, les armoiries.
Les fables, les fabliaux étaient à la mode et  Le Roman de Renart  déjà très célèbre.

Les animaux qui s’ajoutent ici à la féerie florale, à la fois au fond bleu et au fond rouge, sont communs dans les verdures, mais apparaissent rarement aussi nombreux :

Lionceau, panthère, guépard, loup, renard, chien, chèvre, genette, agneau, lapin, singe, héron, faucon, pie, canard ou perdrix; et même une jeune licorne dont la corne n’a pas encore poussé (le Goût), un faucon en vol dont les ailes sont entravées (A Mon Seul Désir), et un singe attaché à un rouleau (le Toucher).

Genette, civette ? On la trouvait au sud de l’Europe et en Afrique du Nord. C’est un nom d’origine arabe. Allusion aux croissants de lune sur les oriflammes?

Du palais d’un jeune lapin, dame Belette un beau matin s’empara : c’est une rusée…

Perdrix rouge ou gris cendré zébrée de raies noires ; quand elle crie, on dit que la perdrix cacabe!

Jadis, en Egypte, le singe éait regardé comme un sage, comme un scribe, c’est-à-dire comme un homme qui sait lire et écrire…

Chien de garde, de chasse, de compagnie. Fidèle et intelligent ami de l’homme…

Jeune licorne n’a pas encore de corne…

Belle comme la petite chèvre de monsieur Seguin !

Voleur de poules, détesté par les paysans ! Au Moyen Age, le renard s’appelait un goupil…


Le Bestiaire dans la Tapisserie de la Dame à la Licorne


Force est de constater que le bestiaire dans la tenture de « La Dame à la Licorne » est très riche.

Or, il existe une interprétation possible, suivant chaque pièce où certains animaux choisis  illustrent bien les « vices et vertus » associés au sens désigné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s