Tissage

 Un peu de technique…

Technique de tissage

Technique de tissage

L’élaboration des tapisseries se décompose en trois opérations échouant à trois corporations.

Au commencement, un artiste, le maquettiste dessine des « maquettes », c’est-à-dire des compositions plus ou moins précises à petite échelle.

Un cartonier transpose à la grandeur voulue ces maquettes qui deviennent des cartons.
Ensuite, les artisans—on les appelle les liciers—- vont transcrire ces cartons en tapisseries avec des fils de laine,

de coton, de soie, de lin, ou même de nylon, d’acier, d’argent et d’or.

On débute une tapisserie en tendant des fils parallèles, jusqu’à 7 par centimètre. C’est ce qu’on appelle la chaîne.

Puis on croise d’autres fils, une fois au-dessus de la chaîne, une fois au-dessous : c’est la trame.

Il y a deux sortes de métiers à tisser.
L’un est vertical : il est appelé de haute lice et oblige le licier à travailler à l’envers ! Pour voir l’endroit, il doit regarder dans un miroir.
Le métier horizontal est appelé de basse lice. Mais il n’est pas très facile à utiliser non plus, car le carton agrandi, grandeur nature,

est glissé sous la chaîne.. si bien qu’il disparaît au fur et à mesure que le tissage progresse. L’artisan ne peut plus comparer les couleurs !
Grave inconvénient pour un licier, qui doit interpréter un modèle comme un musicien joue, à sa manière, une partition écrite par un compositeur.

La tapisserie est un art coûteux et lent. De nos jours, il faut environ un mois pour tisser un mètre carré… Il fallait un an voilà cent ans !
Au XVIIe siècle, on utilisait plus de mille coloris. On a réduit cette gamme aujourd’hui.

Selon André Arnaud, cartonnier à Aubusson, ces tapisseries de la tenture dite « Dame à la Licorne » auraient été réalisées à partir de cartons du peintre Jean Perréal, dit Jehan de Paris. Selon le catalogue d’une exposition consacrée aux Primitifs français au Louvre en 2004, ce serait plutôt le style du Maître d’Anne de Bretagne (Jean d’Ypres, mort en 1508, ou son frère Louis, tous deux issus d’une lignée de peintres) qui aurait inspiré les cartons des tapisseries.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s